fa Atelier Roberta - Théâtre d’Eaux

Théâtre d’Eaux

Piscine en
plein air

Fumel,
Lot-et-Garonne

La nouvelle image de la piscine de Fumel se base sur une utilisation optimale et une réorganisation de son site afin de l’inscrire dans son contexte.

Programme

Aménagement des espaces extérieurs d’une piscine intercommunale

Collaboration

Log architectes mandataire et Egis b.e.t. t.c.e.

Maîtrise d'ouvrage

Communauté de communes Fumelois-Lemance

Calendrier / Superficie / Coût

Livré en juillet 2014
8500 m² / 1 885 000 €

lire le texte du projet

La nouvelle image de la piscine de Fumel se base sur une utilisation optimale et une réorganisation de son site afin de l’inscrire dans son contexte.
Le projet aborde le site comme un fragment de paysage en continuité avec le milieu naturel en place :
- recréer une géographie en cohérence avec le coteau : un relief plus doux accueille en contraste, les objets singuliers et géométriques que sont les bâtiments, les bassins, les jeux…
- implanter une chênaie en continuité avec les structures végétales existantes.
Les fonctions «vitales» de la piscine sont conçues comme des extensions de la clôture bois qui limite le site et se dilate à leur contact, libérant ainsi un espace généreux pour les aménagements extérieurs.
La promenade se développe à travers la chênaie et permet de parcourir le site, pour atteindre progressivement les bassins.

Ce petit boisement se constituant lentement, une stratégie de plantation dans le temps est mise en place, permettant d’obtenir un espace constitué dès l’ouverture du site et évoluant de manière riche :
- «les jeunes pousses sous les arbres» (les 7 premières années).
L’espace est structuré par des zones de plans forestiers et quelques grands sujets. Les accessoires de plantation deviennent ornement, permettent de travailler la géométrie de l’espace et dessinent des
«chambres végétales».
- «le petit bois» (de +7 ans à +15 ans)
Une première éclaircie et l’ouverture des masses forestières permettent de pratiquer le site d’une nouvelle manière et d’y découvrir de nouveaux cadrages
- «la chênaie» (à partir de +15 ans)
Le boisement s’homogénéise, une deuxième éclaircie harmonise les densités. Les «chambres végétales» sont devenues des clairières.

1. référence de la chênaie locale

2. temps de croissance de la chênaie

3. de manière à éviter les clôtures autour des plages, des buis forment une limite séparative avec les plages au sud

4. au nord une rigole plantée de végétaux semi-aquatiques fait office de barrière autour des plages minérales